L’organisation ou l’art de recevoir.

Tous ceux qui évoluent dans le domaine de la communication, savent à raison qu’il n’y a rien de plus délicat que l’événementiel.
L’un des plus grands événements cinematographique africain, avec échos aux quatre coins du monde, c’est bien le FESPACO.

L’organisation à plusieurs challenges à relever: notamment en matière de logistique, et surtout au niveau de la coordination des intervenants.

Ce soir j’ai eu à vivre une expérience qui, de prime abord à commencer, pas des plus roses. Dans une salle de cinéma affecté pour accueillir l’un des films les plus attendus de cette édition, on a eu la surprise de découvrir une salle remplie au-delà de ses capacités.

À peine les portes entrouvertes, on constate que la salle n’a pas été vidé après la séance précédente. Une grogne s’ensuit. Avec une trentaine de personnes debout en quête de siège et des places vides à l’arrière réservé par l’organisation, il en a fallu de très peu, pour que les paroles ne dépasse les mots.
Échange fort, incapacité des responsables de calmer ou proposer des alternatives satisfaisantes si ce n’est de quitter la salle. Une festivalière lancera dans la foulée « ben asseyez-vous dans les escaliers ». C’était lancé sur un ton léger avec humour, mais les spectateurs sur leur trente un, ne l’attendait pas de cette oreille.

Une partie frustrée s’en ai aller après quelques injures, d’autres téméraires sont restés debout. Une troisième partie on finalement opté pour la solution de l’escalier.

Au bout de dix minutes après le lancement du film tout le monde a été emporté. L’incident vite oublier sous les répartis drôles des acteurs du film.

Tout ceci pour faire comprendre que face à une situation de crise, la communication doit primer sur les règles érigées.

Une approche amicale, témoigner du respect au public, s’excuser pour le désagrément, proposer une solution pratique, voilà quelques actions que devraient revoir les responsables de salle. Pour un festival de cette importance, tous les scénarios doivent être pensés et re- pensés ( sans jeu de mots).

Comme l’adage le dit si bien, prévenir vaux mieux que guérir. En nous écartant des bienséances nous perdons souvent tout le fruit d’une bonne action.

Ce billet n’est pas pour critiquer les organisateurs, au contraire: c’est pour les félicités.

Trois jours où j’arpente  les salles de cinéma, et je suis plus qu’impressionner par la diversité des services proposés. Accueil, sécurité, restauration, média, tout a été pensée jusqu’au tapis rouge.

Chapeau bas, à tous ceux qui ont de près ou de loin contribué à cette réussite.

Qui aime bien, châtie bien as t on coutume de dire. Prenez ce billet comme l’opinion d’une cinéphile maniaque, en quête de la perfection.

Un commentaire sur “L’organisation ou l’art de recevoir.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Life & CurvY

Someday everything will make perfect sense. So, for now, laugh at the confusion, smile through the tears and keep reminding yourself that everything happens for a reason.

Efycacement

Trust yourself

Le monde de la femme entrepreneure

Femmes - Leaders - Entrepreneures!

Nanda Seye

L'univers de Nanda SEYE

%d blogueurs aiment cette page :